30 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris - 1er étage - Tél. 01 53 70 43 21

L’aspect Activité Physique : Ce que nous dépensons comme énergie

Le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache, Médecin Nutritionniste à Paris 16ème vous explique l'importance et les aspects de l'activité physique dans le controle du poids mais aussi dans les maladies métaboliques.

Qui n’a pas entendu de la part de son entourage des messages du type

« Si tu veux maigrir, fais du sport !! » ??

Derrière cette injonction familière plusieurs questions reviennent régulièrement en consultation :      

  1. C’est quoi d’abord faire du sport ?
  2. Faire du sport fait il perdre du poids ?
  3. Comment le sport aide–t-il a maigrir ?
  4. Et au delà du contrôle de mon poids, quels en sont les bénéfices ?
  5. Si j’ai jamais fais de sport (ou alors il y a très longtemps), je fais comment ?

Voici en quelques lignes ce qui est important de retenir sur les relations entre l’activité physique et le contrôle du poids en particulier mais aussi notre santé et notre bien être en général.

  1. C’est quoi d’abord faire du sport ?  Il est important de noter que ce qui compte n’est pas de faire un sport mais de tout mettre en œuvre dans le cadre de ses possibilités pour bouger !! Autrement dit, ce n’est pas parce que l’on n’est pas inscrit dans un club de sport ou que l’on ne fait pas un jogging tous les matins ou encore que l'on ne va pas à la piscine régulièrement que l’on ne peut pas bouger. Ainsi, il faut trouver dans le cadre de ses activités régulières et en accord avec son mode de vie (professionnel et familial) toutes les opportunités d'exerice physique :
    1. Marcher le plus possible ( versus prendre la voiture ) pour faire les courses, accompagner les enfants à l’école, dans le métro lors des correspondances en remplacement des tapis roulants, rejoindre la gare ou prendre le bus a une prochaine station, promener plus longuement son chien , etc… Mille occasions de marcher se présentent au quotidien : il faut savoir en faire des habitudes de vie
    2. Prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur ou en remplacement des escalators
    3. Ne pas hésiter à jardiner ou bricoler
    4. Et si c’est possible, démarrer ou reprendre un sport que l’on aime.

Il est donc important de retenir que tout le monde peut augmenter son Niveau d’Activité Physique  dans le cadre de ses activités quotidiennes; la pratique de sports restant bien sur la plus bénéfique. Contrairement aux idées reçues, même un exercice physique fractionné par des pauses apporte un bénéfice et ce n’est donc pas parce que l’on ne fait pas 40 minutes de rameur qu’il ne faut pas en faire … par exemple sur le mode de 2X20 minutes !!                                                        

    1. Faire du sport fait il perdre du poids ?

     

    La pratique de sport isolée à elle seule ne fait pas perdre de poids. Elle a en revanche clairement démontré son efficacité pour contribuer à la stabilisation d’une perte de poids au travers une démarche incluant la composante diététique et centrée sur le comportement alimentaire. Elle peut même parfois augmenter le poids corporel au travers une augmentation de la masse musculaire (masse maigre) au détriment de la masse grasse. Mais si on prend du poids, est ce pour autant bénéfique ? Oui et sans équivoque : c’est efficace sur votre santé en général. Il est admis que la pratique d’une activité physique correspondant à la dépense de 2000 à 2500 calories par semaine contribue à prévenir la reprise de poids.

     

    1. Quelles sont les modalités importantes à retenir en terme d’Activité Physique?

          - C’est la constance et la régularité des mesures mises en oeuvre qui paient et non pas l’intensité immédiate   

          - La progression dans les efforts  se définit de façon individuelle

          - Il vaut mieux fractionner les efforts  que de ne pas réaliser d’effort du tout

          - Tout le monde peut pratiquer de l’Activité Physique  même  en cas d’obésité (après évaluation médicale)

    1. Et au delà du contrôle de mon poids, quels en sont les bénéfices ?

                   Un faible Niveau d’Activité Physique à démontré qu’il était corrélé à une augmentation du risque cardio-vasculaire, de diabète, d’hypertension artérielle, de risque de cancer notamment du colon et à une augmentation de la mortalité.  Les recommandations  actuelles en terme d’activité physique préconisent la réalisation de 30 minutes d’Activité Physique par jour ou au moins 150 minutes par semaine, soit par exemple la marche rapide. Les données issues de l’étude épidémiologique  de suivi de la cohorte  SUVIMAX réalisée en 1999 avait déjà démontré que 40% des hommes et 50% des femmes ne suivaient pas ces recommandations. C’est d’autant plus dommage que de nos jours le temps consacré aux loisirs a significativement augmenté. 

    La pratique d’une Activité Physique régulière permet les bénéfices suivants :

    • Amélioration  du pronostic cardio-vasculaire  notamment  sur le syndrôme métabolique, les paramètres lipidiques et sur l’Hypertension Artérielle
    • Augmentation de la qualité de vie, de l’humeur et du bien être
    • Maintien de la perte de poids

                                             

    5.    Si j’ai jamais fais de sport (ou alors il y a très longtemps) , je fais comment ?

    On peut démarrer le sport à tout âge. Néanmoins, il convient de s’entourer de l’avis de spécialistes (médecin traitant, cardiologue, kinésithérapeute, etc...).

    Il faut tout d’abord réaliser un bilan pré « activité sportive » destiné à évaluer :

    • Le Niveau d’Activité Physique (NAP) actuel au moyen d’échelles existantes, d’un podomètre et de carnet physique d’autoévaluation si nécessaire
    • Connaitre les antécédents et appétences du patient pour le sport

    Puis, il convient d’évaluer d’éventuels obstacles à la pratique du sport :

    • Douleurs articulaires, essoufflement,  frottements limitant
    • La peur d’affronter le regard des autres
    • Les contraintes professionnelles, familiales et financière

    Puis enfin réaliser un programme avec des objectifs pour une montée en charge progressive à la fois dans l’intensité et dans la fréquence des efforts après avoir vérifié les éventuelles contre-indications médicales     ( Cardio-vasculaires et ostéo-articulaires essentiellement).

                                                      

    Retour à la page précédente