30 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris - 1er étage - Tél. 01 53 70 43 21

Nutrition & Goutte

La relation entre nutrition et "goutte" expliquée par le Dr Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste à Paris 16 ème.

L'acide urique est une substance provenant, entre autres, de la dégradation des noyaux des cellules contenues dans les tissus des aliments (en particulier des produits d'origine animale).. Lorsque cette substance se trouve en trop grande quantité dans le sang, elle se dépose sous forme de cristaux dans une articulation et entraîne une inflammation : c'est la crise de goutte. Cette maladie est beaucoup plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Quels sont les symptômes de la goutte ?

Typiquement, la personne atteinte de goutte est réveillée au milieu de la nuit par une douleur soudaine au gros orteil ( localisation préférentielle dans 70% des cas). Mais il peut arriver que d'autres articulations soient touchées : doigts, coudes, genoux, chevilles. L'articulation est chaude, rouge, gonflée et oedématiée et extrêmement douloureuse. La crise s'arrête spontanément au bout de quelques jours. la crise suivante peut survenir dans les mois ou les années à suivre. Si le taux sanguin d'acide urique reste élevé, celui-ci peut continuer à se déposer dans les articulations (sans provoquer de symptômes) et les déformer progressivement : c'est la goutte chronique.

Comment diagnostique-t-on la goutte ?

Un excès d'acide urique dans le sang est souvent découvert au cours d'une prise de sang ( hyper-uricémie).  Lors d'une crise, l'atteinte typique des orteils et l'intensité de la douleur suffisent à diagnostiquer la maladie dans la plupart des cas.

Qu'est-ce qui provoque une crise de goutte ?

La goutte touche surtout les hommes entre 50 et 60 ans et en particulier ceux issus d'une famille de "goutteux" (qui ont tendance à fabriquer beaucoup d'acide urique soit environ 1 % de la population française). Les personnes qui souffrent de goutte sont souvent sujettes aux crises de coliques néphrétiques. L'obésité et les excès alimentaires aggravent la maladie.D'autres affections peuvent également provoquer une crise de goutte, en particulier chez les femmes après la ménopause : insuffisance rénale, hypertension artérielle, troubles de la thyroïde, psoriasis, alcoolisme, etc. Des médicaments (par exemple, certains diurétiques) peuvent entraîner un taux élevé d'acide urique et nécessitent une surveillance régulière.

 

Quels sont les conseils nutritionnels pour prévenir les crises de goutte ?

Chez les personnes qui ont un taux élevé d'acide urique, il est possible de minimiser les risques de crise de goutte.

  • Évitez l'alcool. Il favorise la formation d'acide urique. Les crises de goutte font souvent suite à des repas bien arrosés.
  • Buvez au moins un litre et demi d'eau par jour pour éliminer l'acide urique. Une eau de pH basique (eau de Vichy, par exemple) est recommandée.
  • N'abusez pas de certains aliments susceptibles d'élever le taux d'acide urique : la charcuterie, les abats, les sauces, les poissons gras, les fruits de mer, les viandes et volailles, le gibier et certains légumes comme les champignons, les épinards, le chou-fleur, les asperges, l'oseille ou les lentilles.
  • Manger moins de 150 g de viande par jour